Skip to main content

Logement / chung cư

Il existe différents types d’hébergement pour étudiants. Vous choisirez celui qui vous convient le mieux en fonction de votre situation, de la durée de votre séjour ou de vos moyens financiers.

Il est naturellement plus confortable d’avoir l’assurance d’un logement définitif avant même votre départ pour la France.

Ce sera le cas si vous pouvez obtenir une chambre dans une résidence universitaire du CROUS (bien que les places soient essentiellement réservées aux boursiers du gouvernement français ou aux étudiants participant aux programmes d’échanges) ou si vous êtes admis dans une école possédant sa propre résidence.

Dans les autres cas cependant, la recherche d’un hébergement à distance pourra s’avérer difficile. En effet, vous n’aurez pas la possibilité de visiter les logements, et donc de décider en bonne connaissance de cause.

Il vous sera également difficile de satisfaire à l’exigence d’un garant solidaire ou de signer un contrat de location. Pour ces raisons, de nombreux étudiants optent pour un hébergement temporaire pour les premières semaines de leur séjour en France. Cette période peut être mise à profit pour rechercher sur place un logement définitif.

Dans tous les cas, il est important de vous renseigner très précisément sur la réglementation concernant la location d’un logement et les droits et obligations qui en découlent : vous trouverez quelques informations essentielles ci-dessous. 

Important à  savoir pour louer un logement

Le bail (ou contrat de location) : pour toute location, vous devrez signer un bail, dont la durée est en général d’un an. Si vous voulez quitter le logement avant l’échéance du contrat, vous devrez donner un préavis de trois mois. En cas de non respect du préavis, le propriétaire peut retenir tout ou partie de votre dépôt de garantie (voir ci-dessous).

Le dépôt de garantie : appelé aussi « caution », c’est une somme équivalente à un mois de loyer que vous devrez verser dans la plupart des cas lorsque vous signez un contrat de location. Elle vous est rendue lorsque vous quittez le logement, sauf en cas de dégradations ou de non respect du préavis.

La garantie solidaire : dans la plupart des cas, le propriétaire, qu’il soit privé ou institutionnel, exigera que vous ayez un garant, c’est-à-dire une personne physique (parent ou ami) ou une personne morale (organisme, association, etc), qui s’engage par écrit à payer les loyers en cas de défaillance de votre part. Le garant doit être résident en France ou, pour les résidences du CROUS, dans l’Union Européenne, et doit pouvoir justifier de revenus mensuels égaux à trois fois, voire quatre fois le montant du loyer. En l’absence de garant, vous devrez justifier vous-même de tels revenus, ou payer à l’avance la totalité du loyer annuel. Dans certains centres universitaires, il existe des dispositifs permettant aux étudiants, sous certaines conditions, de bénéficier de la garantie d’une institution, banque, ou collectivité locale. Votre établissement pourra vous renseigner à ce sujet.

L’assurance : en tant que locataire, vous devrez obligatoirement souscrire une assurance dite « Multirisques habitation », couvrant les risques d’incendie, dégâts des eaux, vol, etc.

Les aides au logement : au même titre que les étudiants français, les étudiants étrangers peuvent bénéficier des aides au logement : l’allocation de logement à caractère social (ALS) ou l’aide personnalisée au logement (APL), suivant le type de logement. Ces aides sont attribuées par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) du lieu d’habitation (http://www.caf.fr). Votre établissement ou le bureau d’accueil des étudiants internationaux pourra vous aider à faire la demande auprès de la CAF.