Skip to main content

Saint-Pierre-des-Corps - Sortie culturelle à la Bibliothèque Municipale

Samedi 24 mai 2014 - Sortie culturelle à la Bibliothèque Municipale de Saint-Pierre-des-Corps

Objectif - Découvrir avec nos étudiants un espace culturel : définition, fonctionnement, budgets, choix.

Nous fûmes accueillis par Gilles Riou, directeur de cette bibliothèque située au cœur de la ville. Dés l’entrée, nous sommes saisis l’imposante architecture qui force le respect. Sorte de cathédrale tout de bois, brique qui laisse passer la lumière grâce à une rotonde qui s’ouvre vers les cieux. 12 personnes travaillent en permanence, sur 2200 m², répartis sur trois étages. Leur postulat : « Être passeur » par le livre, pour tous les âges de 0 à 100 ans. Et ce n’est pas une publicité mensongère.

Saint-Pierre-des-Corps - La Bibliothèque Municipale

L’espace Jeunesse - Les livres reposent dans des casiers à même le sol pour permettre l’accès facile aux plus petits. « Toucher les livres, les feuilleter… quel que soit l’âge » telle est l’ambition affichée. Les bibliothécaires se rendent même dans les salles de consultation infantile pour que mères et enfants se rejoignent autour du livre.

Les livres sont classés pour permettre à l’enfant de se repérer selon son âge.

Les processus de rangement sont explicités (étiquettes, couleur, codes.)Une petite maison de carton accueille avec chaleur, dans la couleur et la simplicité les enfants qui s’ y isolent avec Le livre choisi.

La salle pour contes et lieu d’expression - Dans un univers de bois doré, une grande baie calfeutrée ou non selon l’objectif, accueille comédiens, conteurs, poètes, conférenciers. Nous nous asseyons sur les gradins avec l’envie d’ y rester tellement ce lieu est intime.

Le Fond SNCF - Saint-Pierre-des-Corps, bien loin du cimetière moyenâgeux et des parcelles d’horticulteurs, s’est développé grâce au Chemin de Fer. Tours, la bourgeoise n’ayant pas voulu de ce bruyant train, a laissé Saint-Pierre-des-Corps tisser le plus important nœud ferroviaire de France. Il ne fut détrôné que récemment par Massy.

Le Fond SNCF est unique en France. Il rassemble TOUT, absolument tout ce qui s’est écrit et dessinée et imprimé en affiches par exemple… Demandez un magazine parlant du rail : « vous l’aurez » ! Sans parler des maquettes…

La Salle de la relieuse - Ici on ne parle plus que restauration, collage sophistiqué pour redonner vie au livre: un endroit technique certes mais avant tout un lieu de guérison pour tous les livres malmenés par les emprunteurs.

Espace adultes - au 1er étage : 40 000 livres nous accueillent dans un ordre parfait… 2000 par an viennent s’y ajouter (jeunesse et adultes). Les bandes dessinées et mangas font l’objet d’un arrêt particulier parmi nos étudiants… La riche collection des Livres d’art, en écoutant le prix d’achat les retient aussi. Le choix nous apparaît exemplaire.

Saint-Pierre-des-Corps - Bibliothèque - Espace Adultes

La Rotonde - C’est le must de la visite... S’ouvrant sur un espace éclairé par la lumière du jour, même voilé par ce jour de pluie, les visiteurs peuvent s’asseoir confortablement, pour feuilleter les quelques 80 hebdomadaires, quotidiens, revues rares trimestrielles ! (9000 euros de budget annuel pour les revues).

Saint-Pierre-des-Corps - Bibliothèque - La Rotonde

Le Bureau du directeur - C’est le lieu des échanges de l’équipe. Là où se décident les achats, les investissements… tout doit « tenir » dans le budget alloué par la ville dont l’accès à la culture pour tous, est une priorité.

Gilles Riou s’est armé de patience pour répondre à toutes les questions car elles furent très nombreuses. » Qu’est ce que l’exception culturelle » retint une attention soutenue par la clarté des explications.

Le rôle des libraires, véritables passeurs de culture eux aussi ; la « richesse » prétendue des écrivains, (et Marc Lévy... est-il millionnaire  ?) et comment se passe le concours pour être recruté ? Qui décide du pluralisme ? Comment s’inscrire à la bibliothèque... ?

Tout devient simple avec Gilles Riou mais le temps passe trop vite.

A la veille des élections européennes, nous sillonnons l’exposition sur le Portugal sans avoir le temps de la commenter mais elle nous incite plus encore à venir découvrir, revenir, prendre le temps de respirer cette bibliothèque qui s’est offerte à nous l’espace d’une matinée. Un vrai moment de bonheur partagé !

Merci à Guy Papin qui a facilité cette visite (son exposition sur Barbara à la bibliothèque lui vaut un cadre référent !) et à Gilles qui souhaite prolonger cette visite avec nos étudiants Vietnamiens.

Monique Domise : simple relais du « passeur »