Skip to main content

Randonnée dans la Vallée de l’Indre

Qu’elle est belle la Vallée de l’Indre !

Surtout quand on la sillonne pour une randonnée sous le soleil !

Ce dimanche 16 Septembre 2012, l’Association Touraine-Vietnam rassemblait à Esvres dans l’Indre-et-Loire, ses membres tourangeaux et vietnamiens autour des étudiants nouvellement arrivés du Vietnam.

Moulin de Port-Joie - Esvres-sur-Indre - Groupe Touraine-Vietnam

Délaissant les fameux Châteaux de la Loire ou les vignobles fameux, nous avions choisi de découvrir quelques vieux moulins de l’Indre, l’éolienne « Bollée », mais aussi de profiter des eaux calmes de l’Indre en ce dimanche paisible.

Nous fûmes accueillis au Moulin de Port-Joie (moulin à farine) par Vincent et Christelle Jasnieres, propriétaires de ce vaste ensemble comprenant le Moulin, les dépendances, le logis du meunier et l’île artificielle formée par la déviation de l’Indre. Cette propriété fut répertoriée dès le moyen Age et maintes fois restaurée au cours des siècles.

Vincent nous présenta une petite vidéo préliminaire qui nécessita ses explications fortes documentées. Un moulin est en fait une immense machinerie, soumise à des règles de fonctionnement techniques mais aussi légales. En effet, si le moulin ne moud plus les grains de blé, ses vannes ont maintenant pour fonction de régulariser les crues de l’Indre.

Moulin de Port-Joie - Esvres-sur-Indre - Proprietaires Moulin de Port-Joie - Esvres-sur-Indre - Vidéo

Le Moulin de Port-Joie avait, à l’origine, deux roues ; l ‘énorme roue qui reste, laisse imaginer qu’elle était la dimension de la petite. Vincent mit en marche l’énorme mécanisme devant nos yeux ébahis… La puissance de l’eau maitrisée par la grande roue est un spectacle impressionnant. Il nous fut facile d’imaginer l’immense chantier que représentait le moulin en fonctionnement : l’arrivée du blé et autres céréales, le contrôle de la part due au seigneur, le transport de la farine sur des chariots en bois, les chevaux et ouvriers au labeur… Vincent et Christelle nous consacrèrent tout leur temps pour répondre aux questions multiples.

Moulin de Port-Joie - Esvres-sur-Indre - Les vannes Moulin de Port-Joie - Esvres-sur-Indre - La roue

A la fin de la visite, un verre de l’amitié nous était offert très gentiment par nos hôtes, au milieu de la cour de la propriété. Nous leur avons promis de revenir les voir pour déguster avec eux quelques plats vietnamiens.

C’est sur les bords de l’Indre que nous avons pique-niqué. Comme d’habitude, rien n’a manqué même pas un verre de rosé pour accompagner les succulents cakes salés, tartes et autres pâtisseries.

Moulin de Port-Joie - Pique-nique

Nos pas nous emmenèrent ensuite à l’éolienne « Bollée » toujours à Esvres mais cette fois le long de l’Echandon. L’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Esvrien, comprenant des membres passionnés, a entièrement restauré l’ensemble. L’éolienne est aujourd’hui en état de marche. Notre animateur va nous tenir en haleine par ses explications pédagogiques.

Eolienne-Bollee - Esvres-sur-Indre

Nous sommes face à une immense colonne centrale, tenue par des haubans ancrés dans le sol. Un escalier s’enroule autour permettant d'accéder au mécanisme dirigeant son orientation, situé à 24 m. L’éolienne est ainsi toujours face au vent, quand il y en a ! Une intervention manuelle n'est pas nécessaire et elle se déverrouille en cas de tempête. Grâce au mécanisme de turbine, de vilebrequins, de pompes, l’eau est aspirée d’un ruisseau souterrain (6 m de profondeur). A l’origine, cette eau alimentait le château voisin de la Vilaine.

La balade s’est poursuivie jusqu’ au Moulin de Perrion, puis retour par le GR, les uns et les autres enivrés, non du vin de Loire, mais des richesses inépuisables de l’eau de l’Indre.

Ce dimanche 16 Septembre fut une belle introduction à une année d’échanges.

Monique Domise