Skip to main content

Pique-nique cerises 2013

Recette secrète des cerises à l’eau !

Comme chaque année, nous nous préparons pour nous rendre à notre fameux pique nique cerise de l’association. Rendez-vous donc chez Jean-Jacques et Françoise… sans savoir si les espiègles moineaux n’avait pas mangé les cerises tant convoitées.

La cueillette

Arrivé devant l’entrée, nous contournons la maison par un chemin verdoyant pour arriver dans le jardin ou nous attendent tous les convives. Avant même de pouvoir entrevoir nos amis, nous sommes saisis par une odeur enivrante de calamars épicés et de viande marinée, parfum d’un autre monde, ce Vietnam que nous partageons ensemble.

Pique-nique Cerises 2013

Le pique est bon enfant, des convives discutent par ci par là, les enfants jouent et courent, un bébé babille avec un large sourire et certains invités commencent même à somnoler au soleil qui heureusement est au rendez vous.

Repos

L’après-midi avance doucement au fil des discussions des rires et d’un repas gourmand mélangeant le français et le vietnamien lorsque soudain, sans que je ne me souvienne vraiment comment et qui a commencé, un ballon rouge traverse le jardin et vient éclater sur le dos d’un étudiant vietnamien qui se retrouve alors éclaboussé d’eau. La bataille des ballons commence ! Les bombes à eau fusent à droite, éclatent à gauche au rythme des éclats de rire des membres de l’association et de l’effroi de ceux qui se retrouvent mouillés. Manh, j’en suis certain est l’investigateur de cette bataille et je ne suis pas le seul à le penser car tout d’un coup, Jean-Jacques se retrouve avec lui dans le petit bassin à poisson de son jardin, en apothéose de cette magnifique journée.

La bataille d'eau

Sans savoir pourquoi, j’ai réussi à échapper à tout ça mais j’ai réussi à capturer cette tranche de rigolade sur photos. La fin de l’après-midi arrive et certains convives sont restés pour partager les restes de ce repas une fois le soir venu. Nous avons rangé, nous nous sommes séché et nous sommes rentrés chez nous, gardant un souvenir impérissable de cette journée « des cerises à l’eau ».

C. B.