Skip to main content

Les combattants de la paix

« Les combattants de la Paix » Exposition du 07 au 25 juin 2014

« Les Luttes contre les guerres d’Indochine et du Vietnam »

Centre Culturel du Vietnam à Paris - 19 Rue Albert Paris 13

Le vernissage de cette exposition s’est tenu le 07 Juin à 19 h au CCV en présence de Monsieur l’ambassadeur Duong Chi Dung et les représentants de l’Association d’Amitié Franco-Vietnamienne, le CIV, l’Union Générale des Vietnamiens de France et A Ruscio.

Les combattants de la paix

Autour de Raymonde Dien, Madeleine Riffaud, Henri Martin

On ne présente plus ces militants – Combattants pour la Paix. Et pourtant, cette exposition dresse un tableau très documenté et pédagogique de leur action. Assortie de livres publiés sur leur vécu de militants, un éclairage complet est ainsi donné.

De plus, leur présence ajoutait à l’émotion de cette rencontre.

Raymonde Dien

Son témoignage - En 1950, toute jeune secrétaire à la section locale du PC à Tours, elle apprend qu’un train chargé de militaires et matériel va passer à Saint Pierre des Corps. Cheminots et militants se rendent à la gare. Mais comment arrêter un train ? Raymonde au péril de sa vie s’allonge sur les rails pour bloquer le convoi. Sauvée mais immédiatement arrêtée, elle sera jugée comme traître par un tribunal militaire.Son arrestation et emprisonnement provoquèrent une mobilisation générale. Elle sera libérée fin 1950 sous une pression populaire, faisant plier le verdict.

Elle vit maintenant à Vouvray et reste une combattante fidèle pour la Paix dans le monde. Pour nos amis et étudiants vietnamiens, elle est une héroïne.

Henri Martin

Absent pour raison de santé, Alain Ruscio rapporte son action : jeune maquisard, il poursuit son combat en Extrême-Orient. Il lutte pour la liberté du peuple vietnamien alors qu’il est militaire… Arrêté en 1950, Il fut condamné par un tribunal militaire .à cinq ans d’emprisonnement. La lutte du PCF et des intellectuels de Gauche permettra sa libération en 1953.

Madeleine Riffaud

Son témoignage - Ancienne résistante, elle aussi, elle part comme journaliste en Indochine et toute sa vie bascule… Témoin d'une guerre, elle clamera dans des pages passionnées le drame du peuple vietminh, bombardements américains, inégale lutte, amie personnelle d’Ho Chi Minh, elle luttera à ses cotés.

Ses livres, exposés de 1964, 65, 67, 1989, et 2001 illustrent s’il en était besoin le courage journalistique et la volonté farouche de Madeleine Riffault, qu’elle a toujours à ce jour.

Un moment d’exception, d’émotion au Centre Culturel du Vietnam à Paris où nous eûmes le bonheur d’être présents

 Monique et Gérard Domise