Skip to main content

Langeais - NR 19-03-2014

Langeais à l'heure vietnamienne

19/03/2014 05:31

Langeais à l'heure vietnamienne

Le jazz c'est l'universalité, le bœuf final en commun a été l'illustration de cette joie de communier dans le plaisir de jouer.

A l'occasion du 40e anniversaire des relations bilatérales franco-vietnamiennes, l'association Touraine-Vietnam propose une trentaine d'animations dans le département. Langeais a été « ville étape » de ce festival à deux reprises la semaine dernière

Images du Vietnam. Mardi, immersion par l'image dans les coutumes de ce lointain pays avec deux films du réalisateur Philippe Rostan qui a débuté sa carrière comme assistant réalisateur auprès de Pierre Schoendoerffer et Mathieu Kassovitz. Ce sont deux de ses documentaires primés qu'il a présentés lui-même au public.
« Le marché de l'amour » a fait découvrir une coutume étonnante des ethnies H'mong et Dao des montagnes du nord qui permet aux jeunes couples de se former, mais aussi aux mariés de retrouver brièvement leur amant ou amour de jeunesse.
Né d'un père français et d'une mère vietnamienne, Philippe Rostan est retourné au Vietnam après trente-cinq ans d'absence. Dans « Le lotus dans tous ses états », il raconte, à travers cette plante symbole et les gens qu'il rencontre, l'histoire du Vietnam. Les échanges qui ont suivi ont permis de confronter son expérience et celle de voyageurs.
Écoute croisée de jazz. Précédé d'une restauration vietnamienne, le concert de samedi offrait un jazz bicolore. Celui tourangeau donc occidental du Phil Hague Quartet créé par le batteur Philippe Haguenier. Standards ou compos personnelles, il sait alterner la confidence comme le tempo d'enfer à l'image de Valérie sa jeune trompettiste brillantissime.
Le quatuor Phù Sa Band venu de Hanoï mêle les chorus quasi freejaaz de Quyen le saxophoniste et les accents asiatiques de Dào au violon, au luth traditionnel et au chant, osmose entre la modernité et les racines de l'opéra ancien ou de la poésie chantée.